Questio ns diverses et variées sur le CRFPA

Partie consacrée à l'actualité et à vos remarques personnelles sur l'examen du CRFPA

Modérateurs : lalie, max, lilou2705, pjak, Pierre-N, nicg

Questio ns diverses et variées sur le CRFPA

par blandine » Mer 16 Nov 2005 à 18h26

Bonjour,
Je suis étudiant à Paris 1 en licence de droit des affaires et j'envisage de passer le CRFPA. Je me pose cependant pas mal de questions alors quelques infos, avis ou expériences personnelles seraient les bienvenues.
tout d'abord est-ce que l'IEJ de Paris 1 mais aussi les unités d'enseignements de masters permettent de bien préparer l'examen d'entrée?
Je n'ai jamais eu de cours de procédure et je n'ai pas l'impression que j'en aurai de sitôt en restant à la sorbonne.

Est ce que j'ai intérêt à m'inscrire à l'iEJ des l'an prochain en parallèle avec un master 1 ne serait-ce que pour voir un peu comment ça se passe ou il vaut mieux attendre d'avoir un DEA ou DESS?
Enfin, dernière question: il me semble que rien n'empêche de rentre au CRFPA et de faire un master 2 durant la formation!

Merci d'avance pour les réponses que vous m'apporterez et bon courage à tous ceux qui travaillent d'arrache pied! Vous en faite pas ça va marcher! :D
 
Message(s) : 1
Inscription : Mer 16 Nov 2005 à 18h11

Re: Questio ns diverses et variées sur le CRFPA

par rachel » Lun 21 Nov 2005 à 16h04

tu peux faire ton M1 en même temps que l'IEJ car de tout façon les cours de L'iej sont très mauvais en général etne servent donc à rien.

Avec la réforme tu peux maintenant plus facilement faire un DEA ou un DESS en même temps que l'EFB car tu peux le faire passer pour le PPI (cad les 6 mois de projet professionnel personnalisé)

Pour la procédure je te conseille de t'y mettre rapidement c'est vraiment pas facile :wink:
 
Message(s) : 5
Inscription : Mer 26 Oct 2005 à 11h46

par marine » Jeu 24 Nov 2005 à 15h57

Bonjour,
Je te donne mon expérience. Je suis en DEA (droit de la santé) et je prepare le crfpa. Je sais que j'aurais pu le faire l'an dernier en MI, mais honnetement l'emploi du temps etait trop chargé pour que je puisse m'y consacrer. En 3e cycle tu as le temps, en tous cas moi c'est mon cas. Mais c'est vrai que tu peux faire une prepa en MI avec les entrainements à la note de synthèse (moi j'en ai je sais pas pour les autres) et tu seras blindée, même si tu dois en faire une autre en DEA/DESS.
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu 24 Nov 2005 à 15h42
Localisation : Aix-en-Provence

par JOUVEAU NJINKOUE » Lun 19 Déc 2005 à 12h05

Bonjour à tous,
Je suis Etudiante en DEA recherche, Histoire, droits, droits de l'homme à l'Université Pierre Mendes , Grenoble ; Je prépare également le CRFPA.
Nous venons de débuter la methodologie en note de synthèse. Je trouve cet exercice très compliqué. Pouvez -vous me donner le sécret de réussite d'une bonne note de synthèse ?
Et en Droit-international privé, puis-je avoir un cours récent pour être conforme avec la jurisprudence ? Je n'ai pas trop de temps pour aller dans les amphis suivre les cours.
Je compte sur votre bonne compréhension.
 
Message(s) : 1
Inscription : Lun 19 Déc 2005 à 11h34

par anneso » Mar 20 Déc 2005 à 16h36

ya qu'un conseil a te donner: entraîne toi!! le plus dur c'est la gestion du temps donc il faut en faire beaucoup pour être au point.

ya des entraînemetns dans ton iej? combien? car c'est ça le plus important
 
Message(s) : 3
Inscription : Mar 20 Déc 2005 à 16h31

cours de droit international privé

par julian » Jeu 22 Déc 2005 à 19h02

Pour conseiller JOUVEAU NJINKOUE, il me semble que le droit international privé ne s'apprend pas mais se pratique.

On a beau apprendre des tas jurisprudences, il faut savoir les appliquer et pour cela.... rien ne vaut un beau cas pratique!!!

La méthode de raisonnement est le plus important en droit international privé. Pour réussir un examen, je pense qu'il faut savoir par quoi commencer. La solution se trouve d'elle même, grâce à la méthode (l'exemple est flagrant en matière de conflit de lois)

Attention!! le droit international privé a un point commun et une différence avec les mathématiques:

1. point commun: la méthode, toute la méthode et rien que la méthode
Qualifier la situation donnée selon un raisonnement par étapes et logique. Il faut trouver l'élément de localisation essentiel qui va permettre de ranger la question de droit dans une catégorie de rattachement. Cette dernière désigne la loi applicable au problème.

2. différence: la solution n'est pas importante
Si une solution se révèle après un raisonnement logique , c'est forcément une bonne solution! En effet, même la doctrine n'est pas toujours d'accord sur la catégorie de rattachement à retenir pour une situation internationale donnée. Il faut aussi retenir que le droit international privé français a souvent tendance a envisager la solution qui favorise la partie la plus faible (comme les enfants lors de la succession, ou les mineurs...)

En ce qui me concerne, je suis en Master I droit international. J'ai cette matière en CM et en TD. Je l'ai aussi choisie pour l'oral de l'IEJ. Espérons que ce soit un bon choix...

:)
" Entre le fort et le faible, c'est la liberté qui opprime et la loi qui libère"
 
Message(s) : 5
Inscription : Jeu 22 Déc 2005 à 18h27


Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)